Access to the PRO area HERE!
Email     Password  
Connection | Subscription
Si vous êtes vraiment très pressé(e), voici ce qu'il faut savoir en survol : Nous sponsorisons de nombreuses conférences toute l'année, sous réserve que nous ayons des atomes crochus avec les organisateurs. Cela comporte des conditions que voici : 1) nous sommes alors visibles comme partenaire média de premier rang ; 2) nous avons la faculté si un sponsor se présente de couvrir nos coûts. Le point du sponsoring n'est pas rédhibitoire : si aucun sponsor acceptable ne se présente nous assurons malgré tout la couverture de l'événement. Cela fait partie du risque que nous acceptons. En outre, en fonction de chaque opération un point mort est défini (il dépend du set up bien sûr : nombre de caméras, ressources impliquées etc.). Pour aider l'écosystème conformément à nos convictions, nous jouons le jeu de l'évaluation des frais réels : notre objectif est qu'un maximum d'événements soient ainsi couverts et rediffusés, en live streaming et/ou en V.O.D (Video On Demand). Une fois le point mort atteint grâce aux éventuels sponsors qui se seraient présentés, nous partageons le revenu additionnel, au-dessus du point mort, à hauteur de 50-50. Une prestation gratuite ou semi-gratuite impliquera en outre  un investissement intellectuel symbolique  sous forme de liens échangés, twitts, billets de blog pour se joindre à l'effort que nous faisons de notre côté.   Cliquez ici pour accéder au kit de communication partenaires-contributeurs . Voilà pour le survol, les détails ci-dessous... 
Here's my feedback:
I transmit my opinion: I find this subject...




Misc infos
Location : Dans les studios de Webcastory
Conditions
proposées
Retranscript
AUDIENCE
 
 
If I sponsored this subject?
Follow us on Twitter
Follow us on Facebook
Format : Tutorial
Treatment : Information page
 

Si vous êtes vraiment très pressé(e), voici ce qu'il faut savoir en survol :

Nous sponsorisons de nombreuses conférences toute l'année, sous réserve que nous ayons des atomes crochus avec les organisateurs.

Cela comporte des conditions que voici :
1) nous sommes alors visibles comme partenaire média de premier rang ;
2) nous avons la faculté si un sponsor se présente de couvrir nos coûts.

Le point du sponsoring n'est pas rédhibitoire : si aucun sponsor acceptable ne se présente nous assurons malgré tout la couverture de l'événement. Cela fait partie du risque que nous acceptons.

En outre, en fonction de chaque opération un point mort est défini (il dépend du set up bien sûr : nombre de caméras, ressources impliquées etc.). Pour aider l'écosystème conformément à nos convictions, nous jouons le jeu de l'évaluation des frais réels : notre objectif est qu'un maximum d'événements soient ainsi couverts et rediffusés, en live streaming et/ou en V.O.D (Video On Demand).

Une fois le point mort atteint grâce aux éventuels sponsors qui se seraient présentés, nous partageons le revenu additionnel, au-dessus du point mort, à hauteur de 50-50.

Une prestation gratuite ou semi-gratuite impliquera en outre un investissement intellectuel symbolique sous forme de liens échangés, twitts, billets de blog pour se joindre à l'effort que nous faisons de notre côté.  Cliquez ici pour accéder au kit de communication partenaires-contributeurs.

Voilà pour le survol, les détails ci-dessous... 

Keywords:  partenariats
Related expertises:  [à propos de ce site]

Quelques constats généraux.

Vous l'avez peut-être déjà constaté, il y a pas mal de "e-conférences" présentées sur ce site (voir la section "e-conférences" de la barre de menu ou passer via l'extra header en mode "PRO", vous verrez).

C'est un moyen efficace pour les professionnels de notre écosphère de s'assurer que leurs événements sont correctement relayés et visibles auprès d'autres experts.

C'est aussi une section dans laquelle vous trouverez le révélateur de notre modèle économique.
C'est aussi dans cet espace que notre approche des "partenariats" prend corps.
 
Avant de devenir des "e-conférences", les conférences peuvent faire l'objet d'une captation audiovisuelle dans l'une des deux situations suivantes :
1) Parce que vous êtes client de nos services et que vous achetez cette prestation.
2) Ou parce que vous êtes partenaire et que cette prestation fait l'objet d'un échange équilibré.

Pardon pour ce premier constat simpliste et binaire !

Mais c'est pour mieux mettre l'accent sur l'impérieuse nécessité de ne pas offrir de façon trop systématique les prestations qui par ailleurs sont supposées financer notre développement. Même si bien sûr nous sommes de bons promoteurs de l'idée qui veut qu'étant bien créatifs, on peut se débrouiller pour que vos captations ne vous coûtent rien.

Il est donc vital pour notre plateforme que nous soyons extrêmement attentifs à définir les conditions dans lesquelles nous pouvons vous considérer comme totalement éligible pour un dispositif de partenariat - si tant est bien sûr, que nous parvenions réciproquement à vous convaincre de tout l'intérêt de nous choisir !

Second constat : la nécessité de se responsabiliser mutuellement.
Nous tenons aussi en toute humilité et en toute sympathie à responsabiliser les professionnels de l'écosphère dans laquelle nous évoluons : de mauvaises habitudes ont été prises dans une période initialement un peu déraisonnable liée à l'effervescence suscitée par le phénomène vidéo sur "Internet" : de nombreuses sociétés audiovisuelles "2.0" se sont empressées de couvrir un grand nombre d'événements pour "occuper le terrain", mais beaucoup ont disparu et entretenu l'illusion néfaste à notre sens que cette façon de travailler était durablement possible.

A l'époque où plus que jamais les "points de contacts" avec nos audiences cibles sont atomisés, instables, il est urgent de nous assurer que nous partageons en toute transparence les mêmes préoccupations, et les mêmes valeurs. 

Entrons donc dans le vif du sujet, le texte qui suit a été publié dans le blog de Frédéric Bascuñana, fondateur de cette plateforme ; vous en reconnaîtrez donc peut-être, si vous l'avez déjà lu, le style plus décontracté ainsi que le franc-parler :

 

Conditions et philosophie de partenariat. 
"Nous ne sommes pas subventionnés mais nous sommes inventifs : nous nous sommes donné pour mission de couvrir un maximum d'événements relatifs à cet écosystème, dans lequel nous évoluons, et nous savons bien que beaucoup n'ont pas forcément le budget d'une captation. Ce n'est pas une raison pour ne pas chercher une solution.

L'idée de base est donc la suivante :
Nous pouvons faire en sorte que votre captation ne vous coûte rien.
Mieux : la simple captation-retransmission de votre conférence peut même vous rapporter un revenu additionnel.
La méthode en deux mots ? - Nous trouvons le sponsor de la captation pour vous.
Entre avril 2009 et avril 2011, nous avons su faire financer sur ce modèle la captation de plus de 350 conférences ! Sic ! 

 

Néanmoins, ça ne se fait pas tout seul :

  1. Les demandes sont en effet (vraiment) très nombreuses.
  2. Beaucoup d'événements nous passionnent et nous avons envie de les soutenir !
  3. Mais surtout, la mise en place du dispositif nécessite du travail - ne négligez pas, par pitié, le travail conséquent que représente la recherche d'un sponsor captation - ni à quel point elle nous engage ;
  4. Enfin ce n'est pas qu'une prestation technique : elle s'accompagne de nos temps passés à promouvoir l'événement en amont sur ce site (et d'autres appartenant à notre réseau, si c'est pertinent), vous aider à recruter du visitorat, gérer les conversations qui en découlent et motiver notre communauté pour qu'elle s'intéresse à ces sujets.

Dans un monde idéal, nous adorerions avoir systématiquement le budget temps et hommes pour vous offrir un maximum de captations et d'annonces, alors voici en toute transparence la bonne marche à suivre pour que cette démarche bénéficie au plus grand nombre.

 

[NB : Comme il nous arrive de devoir dire non, ne vous formalisez pas si en raison de la lourdeur de certaines captations il ne nous semble pas propice de faire "du partenariat". C'est que nous ne voulons pas associer notre image à un travail approximatif qui pourrait laisser une mauvaise impression : les dispositifs de partenariat ne doivent évidemment pas exiger un "set up"  trop complexe sinon ils deviennent très vite fossoyeurs des bonnes volontés en présence.]

 

 

Voici donc les conditions promotionnelles, techniques et organisationnelles incontournables à prendre en compte pour que nous puissions mettre en place le bon dispositif promotionnel et déplacer notre barda.

 

1. Nous sommes la seule équipe de tournage :
Nous ne sommes pas partenaires d'événements que nous ne filmons pas !

 

2. Pas de gratuité absolue, mais ça peut ne rien vous coûter :
Ceci n'a rien de paradoxal.
Avant de poursuivre la lecture, sachez que nous ne pratiquons plus les partenariats 100% gratuits ; l’expérience nous a montré qu’il était plus salutaire pour la qualité de nos relations avec les partenaires qu’il existe au moins une méthode pour couvrir au moins les coûts fondamentaux.
Si vous n'avez pas de budget il faut simplement se mettre d'accord sur la démarche commerciale : 

  1. Nous pouvons trouver le sponsor pour vous
  2. Un sponsor pour la captation n'est pas forcément un sponsor qui s'impose dans votre événement (de la sorte pas de conflits d'intérêts avec vos autres partenaires);
  3. Vous pouvez émettre un veto si nous proposons un sponsor qui ne convient pas selon vos critères;
  4. Nous partageons l'apport du sponsor à hauteur de 50% avec vous au-delà d'un point mort fixé au préalable (je vous rassure il est symbolique);
  5. Si aucun sponsor ne se présente nous assumons quand même le tournage: en ce sens nous prenons un risque de producteur qui s'équilibre sur la quantité d'événements filmés dans l'année. Quant à vous, vous pouvez vous reposer sur note présence le jour J : nous serons là pour filmer.


3. Disponibilité :
La première condition ensuite, c'est la disponibilité d'une de nos équipes de production sur la date proposée : trop d'événements se chevauchent, c'est ce que nous devons observer en premier lieu. 

 

4. Qualité - légitimité : 
Où il est fondamental que l’on puisse s’assurer de la qualité éditoriale de l’événement et de sa compatibilité avec notre propre ligne de contenus et l'ADN de notre communauté. 

 

5. Repérage conditionnel : 
Il faut que l’on puisse jeter un coup d’œil sur le lieu de la captation : si ça risque de donner au final des images poisseuses, mal éclairées, alors on ne filme pas. 
Le lieu et la qualité des images à l'arrivée nous tiennent très à cœur (même si ce n'est pas aussi important que le fait de susciter une vraie conversation cf. point suivant). Si les organisateurs nous font le plaisir de nous demander notre avis sur la gestion de la lumière et la scénarisation des prises de parole pour optimiser la réussite du tournage : alors ils auront fait la moitié du boulot consistant à nous motiver. C'est vrai : ce n'est pas Coppola ou Spielberg qui vont venir filmer, mais ça reste de la vidéo et si on fait ce métier, c'est dans l'espoir de pondre des images potables, pour ne pas imposer de cauchemar visuel à nos membres qui ne nous pardonneraient pas un tel laisser-aller.

 

6. Project management et annonces pratiques sur nos sites :
Nous ne filmons pas d'événements dont les speakers ou conférenciers :

  1. Ne savent pas bien en amont que nous les filmons ;
  2. Ne signent pas bien en amont des autorisations de cession de droit à l'image et de diffusion;
  3. Ne se créent pas bien en amont  des profils complets sur cette plateforme : là aussi, la seule raison d'être d'un tournage annoncé sur notre site c'est de lui permettre de susciter réactions et conversations de la part de nos membres. Or les conférenciers sont les seuls à pouvoir y prendre part. Attention, la web-tv sert le propos du réseau social, et vice-versa. Pour une simple diffusion mono-directionnelle : YouTube fera l'affaire et il ne faut pas travailler avec nous.

    Moralité de ce point 6. : ce qui fait la pertinence d'un sujet c'est sa capacité à mobiliser nos membres autour d'une conversation.
    Si les conférenciers ne s'impliquent pas dans cette conversation, c'est qu'ils ne s'intéressent pas à ceux qui viennent les écouter. C'est qu'ils n'ont rien compris au 2.0 ou que le 2.0 n'est pas leur tasse de thé.
    Dans un cas ou l'autre, nous n'investirons pas de temps ou de ressources à venir les filmer et à diffuser leurs interventions. Le temps du petit passage obligé sous forme de questions-réponses de 15 minutes en fin de conférence est révolu, il faut aussi poursuivre la conversation en ligne. Notre doctrine pourrait se résumer ainsi : assumez la conversation.
    Pour info, c'est justement cette façon de faire qui nous permet de trouver des sponsors, parce que nous choyons nos membres, et nous les connaissons tous : nous n'abaisserons donc jamais notre niveau de qualité.

 

7. Audio qualitatif : 
Nous devrons être 100% assurés que l’organisateur gère une sonorisation de qualité dans sa salle.
En particulier, la solution la plus fréquente c'est qu'il nous fournisse un câble audio (XLR professionnel) qui rentre directement dans notre régie ou nos caméras - car nous ne sonorisons pas les salles, c'est un autre métier et une énorme logistique.
Des conférences inaudibles ne sont pas une option. Dans la plupart des salles de conférences, la partie sonorisation est néanmoins gérée en interne par un régisseur dédié. Il nous faut juste nous assurer avec leur technicien audio qu'il nous passe les bonnes connexions.
 

8. C'est du web 2.0 : 
Approfondissement du point 6, avec des précisions : que les personnes filmées se soient préalablement créées un compte sur notre plateforme : nous avons décidé de ne plus jamais filmer, à plus forte raison en mode partenariat (avantageux et quasi gratuit), d’événements pour lesquels les noms des intervenants ne sont pas facilement et immédiatement disponibles à mettre en vis-à-vis de chaque vidéo comme vous le savez (peut-être) dans notre concept.

Question de cohérence et de respect des internautes :
Je le rappelle : l'objectif c'est de créer de la cohérence éditoriale ; pour livrer d'obscures vidéos qu'on regarde passivement, mettez vos vidéos sur YouTube je le répète (ou allez, sur Dailymotion).

Ici, le résultat est un minimum "éditorialisé", il génère de la "conversation", il est transparent sur ses orateurs : parce que les internautes veulent immédiatement identifier QUI prend la parole dans une vidéo.

Insistons encore sur une question de doctrine :
Le seul intérêt de diffuser une vidéo, dans notre philosophie, c'est d'accepter en amont et aussi en aval par la suite une communication... bidirectionnelle : si certaines personnes sont frappées du syndrome arrogant qui consiste à suggérer par leur attitude": je vous ai déjà fait beaucoup d'honneur en acceptant d'être filmé(e)", et estiment que les internautes vont religieusement les écouter parler (et qu'au passage les p'tits gars présents pour les enregistrer ne sont que de gentils vidéastes honorés d'apposer leur logo en ligne avec l'opération pour deux grammes d'une visibilité illusoire : ils se mettent le doigt dans l'œil jusqu'à l'épaule. 
Dans cette écosphère, et dans ce concept de Web-TV collaborative, il est strictement impossible de refuser la conversation : si on est filmé, qu'on présente quoique ce soit (un service, une théorie, un avis etc.) : on s'expose à devoir répondre à ceux qui demandent des précisions ou veulent enchaîner sur un débat. 

Ceux qui ne comprennent pas cet état de fait ne nous intéressent pas plus qu'ils ne nous inspirent confiance. 

Enfin, précisons que les inscrits sur notre réseau ne font STRICTEMENT
jamais l'objet d'un fichier cédé à des tiers en vue d'une rentabilisation commerciale : c'est pour échanger sur un pied d'égalité que cette inscription est incontournable, et éditorialiser un minimum le contexte de la vidéo (savoir qui parle !!) à frais raisonnables.
Qui plus est ceux qui ont su en profiter savent que notre site leur donne une visibilité réputationnelle tout à fait considérable, voire d'autres excellents débouchés business.


Moralité : notre préférence ira aux organisateurs qui nous facilitent ce travail-là, et qui nous fournissent les moyens de contacter au moins par email les conférenciers qui prennent la parole, et pour leur expliquer la nécessité de se créer un compte.

Nous en sommes conscients, ces contraintes-là devraient allègrement élaguer de nombreuses pistes de partenariats.

Néanmoins, malgré notre petit côté désagréablement psychorigide sur ces notions et ce dispositif, il n'est pas un de nos partenaires de longue date qui ne puisse témoigner de notre rigueur et de la qualité de nos interventions. Les conférenciers eux-mêmes nous abreuvent de compliments sur la pertinence de la démarche et parviennent à accroître la qualité du business qu'ils peuvent réaliser en aval.
 

9. Contractualisation : incontournable.
Il doit impérativement exister un contrat signé entre nos deux entités, contrat dont nous proposons un cadre-type sur demande.
Ce contrat prévoit des clauses de partage de revenu lorsque le partenariat s'y prête : il se peut que :

  1. Certaines conférences soient retransmises en mode "pay-per-view" (ça arrive),
  2. Que les invités commandent la version DVD de leurs interventions,
  3. Ou que certaines sociétés souhaitent obtenir la couverture de leurs ateliers commerciaux (nous ne couvrons en mode partenariat que les conférences plénières : les ateliers commerciaux, c'est payant mais cela peut faire l'objet d'un partage de revenu très généreux et stimulant).
  4. En somme, un partenaire qui ne pousse pas vers la moindre recherche de rentabilisation de l'opération s'expose très vite à ce que nous l'abandonnions en cours de route. Question d'éthique.
    De notre côté, nous avons prouvé notre capacité à générer, nous aussi, du business en faveur des organisateurs et cela nous tient très à cœur.

 

10. Crédits & visibilité.
Que les organisateurs aient tout de même la gentillesse de nous créditer parmi les partenaires gold premium infinite élite ou que sais-je n'est pas indispensable, mais pèse évidemment dans la balance (au moins comme partenaire media visible sur leur site).
 

11. Communication post événement :
Les organisateurs s'engagent à diffuser dans leur mailing "post événement"  le petit reportage sympathique que nous aurons réalisé dans le contexte de l'événement. Ce clip sera un petit cadeau final offert aux visiteurs et intervenants : il permettra aussi de positionner notre logo dans l'image et d'être réutilisé dans les présentations commerciales des organisateurs pour l'édition de l'année suivante (tout le monde y gagne donc).
NB : tous les événements ne se prêtent pas forcément à la production d'un petit clip mais nous le proposons toujours.
  

Voilà.

Malgré le cadre donné ici, nos modèles sont en constante gestation et nous ne nous en cachons pas. Ces conditions peuvent évoluer sous l'impulsion de vos idées ou de notre humeur.

 

Il faut juste discuter sans complexe de ces réalités et opportunités et nous contribuerons activement, sur le long terme, à servir votre écosphère et votre visibilité.

 

J'espère que le ton sans ambages que j'emploie vous semblera autant qu'à moi la seule base de travail acceptable : entre partenaires il est indispensable de se dire les choses, non ?

 

Frédéric Bascuñana.

Comment from Denis Smadja: trouve ce webcast : Intéressant1/ internet est déjà le média d'aujourd'hui (pas pour tous) mais le sera bien plus demain.2/ cet essor n'est pas sans poser quelques problèmes, tout à fait surmontables mais il faut les identifier.3/ ce seraitvraiment dommage ce RdV des internautes aboutisse à un loupé faute de l'avoir préparé.